joi, 30 aprilie 2015

Mort d'un poète nucléaire



Oh, la mort!
Le rideau tombe
Et la convocation des corbeaux majestueux m’appelle;
L'infinité j’embrasse dans tes ombres et tes cascades subreptices;
La plume chaotique appelle mes muses à la tombe,
Sous les murs de plomb et les salles cendrées,
ma nymphe meurtrière enchante l'âme entachée dans les chaînes.